Exposition "Les Kolbers"- Yann Renoult

EXPOSITION PHOTOGRAPHIE

Dans le cadre de la P’tite Istanbul, proposée par l’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie

« LES KOLBERS »
Photographies de YANN RENOULT

Du 5 au 29 juin 2018.
Dans le cadre du cycle d’expositions « Escale à la Grange aux Belles – Images du réel »
Au centre Paris Anim’ La Grange aux Belles : 6 rue Boy Zelenski –  75010 Paris

Vernissage
Jeudi 7 juin  19h-21h
Infos :
www.facebook.com/EscaleALaGrangeAuxBelles/
www.cargocollective.com/yannrenoult

Le village de Zale, ancien refuge des peshmergas, combattants kurdes, perdu dans les montagnes du Kurdistan à la frontière de l’Iran et de l’Irak, est aujourd’hui le théâtre d’un étrange ballet quotidien. Ici, l’une des seules sources de revenus est le transport de marchandises. Commandées à l’étranger, elles finissent leur trajet, acheminées de l’Irak à l’Iran à dos d’homme ou de cheval, par des Kurdes iraniens. Si certains d’entre eux bénéficient d’un certificat de travail, nombreux sont ceux qui traversent illégalement. Outre les tirs des garde-frontières, ils doivent affronter des pistes étroites et dangereuses, enneigées l’hiver, dont le sol est souvent encore infesté de mines.

GAB_escale_2017_2018_07.-Yann-Renoult---Les-kolbers-1

 

 

 

 

 

 

 


Pour retrouver cet événement sur Que faire à Paris

2018-06-05 2018-06-29 Europe/Paris Exposition "Les Kolbers"- Yann Renoult

EXPOSITION PHOTOGRAPHIE

Dans le cadre de la P'tite Istanbul, proposée par l'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie « LES KOLBERS » Photographies de YANN RENOULT Du 5 au 29 juin 2018. Dans le cadre du cycle d’expositions « Escale à la Grange aux Belles – Images du réel » Au centre Paris Anim’ La Grange aux Belles : 6 rue Boy Zelenski –  75010 Paris Vernissage Jeudi 7 juin  19h-21h Infos : www.facebook.com/EscaleALaGrangeAuxBelles/ www.cargocollective.com/yannrenoult Le village de Zale, ancien refuge des peshmergas, combattants kurdes, perdu dans les montagnes du Kurdistan à la frontière de l’Iran et de l’Irak, est aujourd’hui le théâtre d’un étrange ballet quotidien. Ici, l’une des seules sources de revenus est le transport de marchandises. Commandées à l’étranger, elles finissent leur trajet, acheminées de l’Irak à l’Iran à dos d’homme ou de cheval, par des Kurdes iraniens. Si certains d’entre eux bénéficient d’un certificat de travail, nombreux sont ceux qui traversent illégalement. Outre les tirs des garde-frontières, ils doivent affronter des pistes étroites et dangereuses, enneigées l’hiver, dont le sol est souvent encore infesté de mines. GAB_escale_2017_2018_07.-Yann-Renoult---Les-kolbers-1               Pour retrouver cet événement sur Que faire à Paris
paris mairie1 demolocale10@paris.fr
le Partager :

Laisser un commentaire