RATP : réponses des élus à notre question de pré-conseil

Extrait du Compte rendu officiel du Conseil d’arrondissement du 27 avril 2017
(http://www.api-site.paris.fr/mairies/public/assets/2017%2F6%2FCompte-rendu%20CA%2027%20avril%202017.pdf)

 

Mme FAJGELES déclare que les travaux actuellement réalisés dans le 10e arrondissement n’ont pas été présentés il y a dix ans, mais à l’automne dernier. Aussi, ce processus s’opère dans un temps très court. La réunion publique a eu lieu le 13 décembre dernier. Par conséquent, le temps n’a pas été perdu. Toutefois, Mme FAJGELES entend le fait que de nombreuses interrogations n’ont pas trouvé de réponse.

S’agissant des travaux, les concessionnaires tiennent la mairie informée. Ils vont à la rencontre des commerçants et une lettre d’information est distribuée et affichée sur place. Il semble que s’agissant des travaux évoqués ci-dessus, aucune lettre d’information n’ait été publiée, selon les propos tenus.

Lorsque des chantiers se sont avérés problématiques, des commerçants se sont plaints à la Mairie du 10e arrondissement et il a toujours été possible de remédier aux problèmes observés. Or, aucune plainte ni aucun retour n’a été formulé auprès du secrétariat de la Mairie du 10e par les commerçants de la rue du Faubourg-du-Temple. Aussi, ces derniers vont recevoir la visite des représentants de la mairie. Une information et une visite sur place vont être organisées avec ces commerçants.

S’agissant de l’accessibilité, la RATP a expliqué lors de la précédente réunion, qu’avec le prolongement d’une ligne générant de nouveaux trains et des wagons supplémentaires, elle est dans l’obligation de créer une sortie de dégagement additionnelle (sortie de secours). Si cette sortie est mécanisée, elle ne répond pas à l’exigence qui prévaut. En effet, en cas d’incendie, si l’escalier mécanique est en panne, la sortie de dégagement est inefficace. De ce fait, la RATP est contrainte de créer une sortie de dégagement non mécanisée.

Toutefois, Mme FAJGELES rappelle que tous les élus ont demandé à la RATP d’étudier cette mécanisation. Il est insupportable, alors que des travaux importants sont engagés, qu’aucune sortie mécanisée supplémentaire soit prévue. La RATP affirme que cela n’est pas obligatoire dans le cadre de ces travaux. Toutefois, la législation sur l’accessibilité des lieux publics doit être appliquée sur le réseau du métro. La RATP reconnaît que cela n’est pas le cas, car cela coûterait une fortune. Pour le moment, la RATP n’a pas engagé ce chantier sur Paris. Elle a indiqué que des études ont été lancées et que les résultats seront disponibles cet automne. Une relance sera opérée à cette date, mais il n’est pas certain que les frais soient engagés pour autant, s’agissant de l’accessibilité.

Concernant les nouvelles trémies, Mme FAJGELES convient du fait que cela va gâcher le cheminement piéton et l’espace public, avec les deux nouvelles sorties sur le trottoir de la rue du Faubourg-du-Temple. Il faut étudier la possibilité d’élargir le trottoir. Il est effectivement nécessaire d’inciter la RATP et la Ville de Paris à travailler sur ce sujet. La date de réunion proposée est fixée au 30 mai prochain à la mairie, avec la participation de la RATP et de la Direction de la voirie et des déplacements de la ville. Cela permettrait de lancer le groupe de travail et de fournir les études techniques, en échangeant sur les solutions envisageables.

M. SCHOUTETEN remercie le Conseil de quartier pour cette question. Le vœu du 16 janvier avait effectivement fait l’unanimité. La position du groupe républicain n’a pas évolué : il s’agit de soutenir l’accessibilité des équipements publics. Les travaux, dans le cadre du projet Grand Paris, doivent améliorer l’accessibilité et se conformer aux besoins d’un nombre significatif d’habitants.

Le manque d’information et de concertation semble constitutif d’un certain nombre de projets d’aménagement. Cela mérite d’être souligné et il faut traiter ce problème en amont.

M. RAIFAUD rappelle qu’une présentation du projet avait été réalisée en novembre dernier, avec la RATP et les services de la ville. Le Conseil de quartier avait souhaité organiser une réunion sur place. La RATP s’y est rendu, de même que M. RAIFAUD, ce qui l’a conduit à proposer le vœu dont il est question, adopté à l’unanimité par le Conseil d’arrondissement le 16 janvier dernier. Il formulait deux demandes : la RATP devait étudier la possibilité d’équiper prioritairement la station Goncourt d’un escalier mécanique (proximité de l’hôpital) et une concertation devait être organisée au sujet des nouvelles sorties et de l’élargissement de la rue du Faubourg-du-Temple.

Il est satisfaisant de constater qu’une nouvelle réunion est prévue. Une coordination claire doit être établie entre les différents services, notamment avec la RATP, afin de progresser.

M. RAIFAUD demande à M. SCHOUTETEN s’il identifie des sujets précis sur lesquels un manque de concertation existe, afin d’en discuter.

M. FÉRAUD propose de rester centré sur la question posée. La concertation ne consiste pas seulement à demander à la Ville d’apporter son approbation. M. FÉRAUD n’a pas d’inquiétude sur la qualité de la concertation mise en œuvre pour chaque projet.

Erika ABRAMS remercie les intervenants pour les éléments de réponse apportés, en particulier Mme FAJGELES pour la date de réunion fixée au 30 mai. Les plaintes des commerçants portent pour l’essentiel sur le fait ne pas être informés à l’avance sur les travaux menés, mais ils reconnaissent pleinement l’utilité des travaux menés.

S’agissant de la mécanisation, il n’a jamais été demandé de bénéficier d’une sortie mécanisée supplémentaire. La demande formulée porte sur la mécanisation de la sortie actuelle de l’escalier fixe numéro 1, ce qui serait aisé à mettre en œuvre, d’un point de vue technique et moins couteux qu’une nouvelle sortie mécanisée pour la station Goncourt.

Le plan actuel pose des problèmes qui ne peuvent pas être résolus par un élargissement du trottoir de l’autre côté de la trémie. Cela concerne notamment le commerçant situé au 52 rue du Faubourg-du-Temple qui va perdre son droit d’étalage, alors que la largeur du trottoir ouvrirait la voie à une autre solution. Il faudrait évoquer ce point et bien d’autres lors de la réunion du 30 mai.

Un intervenant souligne qu’une information assez détaillée a été fournie au sujet du chantier de la RATP. En revanche, les commerçants ne savaient pas que d’importants travaux seraient réalisés devant chez eux et ils n’étaient pas informés sur le planning de ce chantier.

M. FÉRAUD confirme que l’information fournie par les concessionnaires peut faire défaut et cela se produit assez fréquemment. La Mairie du 10e tente de faire au mieux pour leur rappeler leurs obligations en la matière. Les travaux de la ligne 11 représenteront sans nul doute une période relativement difficile pour les commerçants du Faubourg-du-Temple et il faut s’y adapter. M. FÉRAUD remercie l’ensemble des intervenants et il propose d’amorcer la réunion du Conseil d’arrondissement.

 

le Partager :

Laisser un commentaire