Compte rendu de l'enquête du CQ sur les commerces, 2013

Quels commerces et services dans le quartier ?

Réunion publique du 28 février 2013

Conseil de quartier Hôpital Saint-Louis Faubourg du Temple

 

L’enquête
LES PREMIÈRES PAROLES RÉCOLTÉES

Autour de 80 personnes
Des femmes et des hommes de 12 à 75 ans
Des avec et sans enfants
Couple et célibataire
Locataire, propriétaire, ou travaillant dans le quartier
De langue natale : française et/ou arabe, espagnol, malien, mandarin/wenzhou, comorien, anglais…
Travailleurs, retraités, chômeurs, femmes au foyer…
Dans la rue, des cafés, des laveries, autour de l’école, au Mc Do, au centre social.

A PARTIR DES QUESTIONS SUIVANTES

Ce que vous appréciez / n’appréciez pas dans le quartier
Les commerces que vous fréquentez, appréciez le plus
Les commerces dont vous regrettez la disparition, les manques…
Les attentes et idées concernant le futur commerce de 150m2 à l’angle Bichat/Fbg du temple
Avis sur quatre premiers scénarios

Les commerces les plus fréquentés

LIEUX FRÉQUENTÉS RÉGULIÈREMENT
Superettes (Franprix et Monoprix)
Commerces de bouche: boulangeries
Pharmacies
Autres commerces de bouche: primeur (rue Saint-Maur),

boucheries halal et non halal (Jacques)

Marchés (Belleville, La Villette, Alibert)
Commerces de vêtements, chaussures

Bazar

Cafés, restaurants (dont fast food, grecs…)
Autres commerces: laveries, bricolage…

 

Les commerces les plus fréquentés : les critères

« Le Franprix, les mini-market. C’est pratique et proche. » (H, 55-65, Loc)
« Le Monoprix : un mini supermarché où on trouve de tout, des ampoules…» (F, 55-65, Loc)
« le Marché du Faubourg, les mêmes produits qu’au Monop mais 2x moins chers. Il faut juste le manger dans la semaine. C’est intéressant parce qu’ils font des marges moins importantes. Et c’est tenu par des chinois avec qui on a un réel rapport, on te dit bonjour. » (H, 35-55, Prop)
« La Fripe rue St Maur, c’est pas cher et dans le quartier, les choses ne doivent pas être trop chères, il y a un côté social, on n’est pas dans le 6ème ! » (H, 35-55, Loc)
« Je vais acheter mes habits chez Téa rue du faubourg-du-Temple » (F, 14a, Loc)
« le U, c’est ouvert jusqu’à 22h ; même le dimanche mais il a des horaires totalement indécent en terme de droit social » (F, 35-55, Prop)
« Le boucher hallal à l’angle rue St Maur et rue du Fbg du Temple, c’est meilleur, les commerçants sont aimables, souriants. » (H, 55-65, Loc)
« La pharmacie à côté de la boulangerie avenue Parmentier, les nanas sont super sympa, ça a été repris, elles sont toujours là. » (F, 35-55, Prop)

Proximité
Prix – qualité – diversité des produits
Les horaires
Echanges / rapports humains

Les commerces qu’on apprécie

« Il y a encore pas mal de petits commerces, pleins de produits de partout, entre le Turc rue St Maur, les chinois de Belleville, les bazars indiens » (H, 35-55, Prop)
« Les polonaises rue des Goncourt, un traiteur polonais super bon. » (F, 35-55, Prop)
« Le boucher halal. Je suis musulman du Maroc donc ça me permet de ne pas me couper avec ma tradition. Je le fais pas pour la religion mais parce que j’ai été élevé comme ça. » (H, 25-35, Loc)
« Monoprix : c’est agréable d’aller là bas, mais je me laisse à chaque fois tenter par pleins de trucs. » (F, 35-55, Loc)
« Ce que j’aime, c’est le McDo, les magasins chinois » (H, 18-25, Loc)
« Le petit Cambodge, un restaurant vietnamien bon et pas cher » (F, 35-55, Prop)
« L’épicerie rue St Maur j’y vais « depuis tout petit », je connais bien le propriétaire. » (H, 18-25, Loc)
« Le Carillon, on est bien reçue, c’est accueillant, le café est parfois gratuit, et on se fait la bise. Le dimanche, des familles en poussettes viennent aussi, et c’est très chaleureux. » (F, 65-75, Prop)

Ce que ça reflète:
La diversité des commerces et des prix
Les services, la convivialité

Les commerces : le moins apprécié

« Trop de supermarchés qui sont par ailleurs petits, donc choix restreint et prix un peu élevés par rapport à des supermarchés plus grands » (F, 18-25, Loc)
« J’aime bien les magasins d’habits, mais ils sont tous pareils, quand tu les vois de dehors tu te dis : c’est pas les mêmes, et quand tu rentres c’est les mêmes habits ». (F, 13a, Loc)
« Il n’y a que des Points Phone, des grecs, trop la même chose ». (H, 35-55, Loc)
« Les packi et les chinois qui te vendent des fringues à 2E, j’y vais souvent, ce n’est pas cher mais c’est vraiment de la mauvaise qualité. C’est le côté jetable qui me dérange. » (H, 35-55, Prop)
« Les restaurants, il y en a trop et sont trop chers sur le bas du quartier.  » (F, 35-55, Loc)
« Trop de « commerces de bobos ». Il y a 15 ans, le quartier était populaire. Je ne veux pas que ça devienne le Marais » (H, 55-65, Loc)
« Le marché est hors de prix. Je ne peux pas acheter de légumes là bas.. » (H, 35-55, Prop)
« Je vais au marché à Belleville car ici le marché est trop cher, c’est pour les riches » (F, 55-65, Loc)

Le sentiment de ‘doublons’
(vêtements, supérettes, restau)
Les marchandises de mauvaise qualité
Le marché Alibert…

Les commerces les plus fréquentés : les critères

« Le Franprix, les mini-market. C’est pratique et proche. » (H, 55-65, Loc)
« Le Monoprix : un mini supermarché où on trouve de tout, des ampoules…» (F, 55-65, Loc)
« le Marché du Faubourg, les mêmes produits qu’au Monop mais 2x moins chers. Il faut juste le manger dans la semaine. C’est intéressant parce qu’ils font des marges moins importantes. Et c’est tenu par des chinois avec qui on a un réel rapport, on te dit bonjour. » (H, 35-55, Prop)
« La Fripe rue St Maur, c’est pas cher et dans le quartier, les choses ne doivent pas être trop chères, il y a un côté social, on n’est pas dans le 6ème ! » (H, 35-55, Loc)
« Je vais acheter mes habits chez Téa rue du faubourg-du-Temple » (F, 14a, Loc)
« le U, c’est ouvert jusqu’à 22h ; même le dimanche mais il a des horaires totalement indécent en terme de droit social » (F, 35-55, Prop)
« Le boucher hallal à l’angle rue St Maur et rue du Fbg du Temple, c’est meilleur, les commerçants sont aimables, souriants. » (H, 55-65, Loc)
« La pharmacie à côté de la boulangerie avenue Parmentier, les nanas sont super sympa, ça a été repris, elles sont toujours là. » (F, 35-55, Prop)

Proximité
Prix – qualité – diversité des produits
Les horaires
Echanges / rapports humains

Les commerces : ce qui manquerait

« Le manque de « spécialités », de bons boulangers, charcutiers, poissonniers qui connaissent leur métier. Par exemple, eux disent « je vous ai gardé de l’araignée ». Ils sont aimables, donnent des conseils (ex : pour un pot au feu). » (H, 65-75, Prop)
« Il manque une poissonnerie, il y en a au Monoprix mais je préfère que quelqu’un m’explique » (F, 35-55, Prop)
« Ca manque des lieux pour sortir, pour voir des gens. On sort peu sauf pour les promenades. Les seuls lieux pour sortir : le parc, mais on n’y va pas l’hiver » (F, 35-55, Loc)
« Ca manque d’endroits pour que les enfants se défoulent » (H, 35-55, Loc)
« Un café où tout le monde a le droit de venir. Dans les cafés les enfants n’ont pas le droit de rentrer. On pourrait y jouer. Une partie pour les enfants, une partie pour les adultes. » (F, 13a, Loc)
« Un cinéma ou quelque chose de divertissant » (F, 35-55, Prop)
« Une librairie, marchand de journaux. J’y tiens au marchand de journaux pour aller acheter mes mots croisés tous les jours. » (F, 65-75, Prop)

Le manque de qualité/de durabilité
Le manque d’échanges
Le manque de lieux accessibles, ouvert à ‘tous’

Mais aussi :

« Un fleuriste. Super important » (F, 18-25, Loc)
« Une Biocoop c’est du bio plus éthique, plus engagé et sans chichi sur la déco. Assez brut. Pas comme Naturalia qui es très marque, assez chic » (F, 35-55, Prop)
« Des grandes surfaces pas chères, quand on était à Montreuil on allait au Carrefour, c’était moins cher mais en métro c’est trop fatiguant d’ici. » (F, 35-55, Loc)
« Pas d’endroit où poser les vêtements, de dépôt vente où laisser une poussette ou un vélo. Des choses pour le troc, les échanges. Là il faut aller gare de l’Est, c’est trop loin. » (H, 35-55, Loc)
« Des magasins normaux genre Go sport. Dans le quartier il n’y a que des magasins de nourriture, pas des magasins de marque. » (F, 14, Loc)
« Il n’y a pas de vêtements pour les vieux » (F, 75a, Loc)
« Il manque un pressing abordable, classique de 5 à 7. Il y en a un rue Bichat, mais c’est un truc de luxe » (H, 35-55, Loc)

Les commerces: ceux qu’on regrette

Sur la zone Fbg du temple/Bichat…

« La poissonnerie, il y avait un large choix de produits frais. J’y commandais d’ailleurs des plateaux de fruits de mer » (H, 55-65, Loc)
« Une charcuterie, je n’y allais pas des masses mais il y avait des bons fromages. C’était des vrais artisans, pas des trucs nuls comme rue de Lancry où ils vendent des fromages mais ne sont pas fromagers » (F, 35-55, Prop)
« Un restau avec couscous à emporter sur la rue FdT, bon et pas cher » (F, 35-55, Prop)
« Le primeur que j’adorais, même si c’était un peu trop cher. On y allait tous les jours, les enfants du commerçant et les miens jouaient ensemble. Je le connaissais bien » (F, 35-55, Prop)
« Le marchand de journaux (en bas du Fb du Temple). Il était « adorable », on discutait et faisait du troc d’œuf de poules contre du café. » (F, 65-75, Prop)

Et aussi…

« Les 9 Billards : un lieu de fête, où il y avait des bons concerts, du tango, des billards, c’était simple et généreux. » (F, 35-55, Loc)
« L’animalerie-graineterie de la rue du Fbg du Temple. Maintenant, je dois aller à pont neuf pour acheter mes graines, c’est nul. » (F, 14)
« Les Bains Douches rue Tesson ont disparu, ça manque pour les gens sans domicile. Avant beaucoup de gens n’avaient pas de sanitaires. C’est comme les toilettes, si on ne veut pas que les gens pissent partout il faut des sanisettes. C’est le bien collectif, si on veut que ça soit propre, ça passe par là. » (F, 55-65, Loc)
« Le PMU, c’était un « lieu de rencontre ». Il y avait des habitués, « des hommes et des femmes, venus d’Afrique du nord, heureux d’être là ». Je n’aime pas le Floréal, c’est « clean mais pas pour moi ». C’est « pour les bobos ». (F, 65-75, Prop)

 

Bichat – Faubourg du temple
Quels commerces?
Les principaux résultats

Quels commerces au croisement Bichat – Faubourg du temple

 

  1. Petite/moyenne surface

Alimentaire :

  • Primeur
  • Poissonnerie 
  • Groupement poissonnerie / fromager
  • Charcutier-traiteur
  • Fromager
  • Triperie
  • Boucher
  • Boulangerie
  • Restaurant africain/couscous /Cantine chinoise

 

Divertissement :

  • Espace de jeux pour les grands et petits (billards, fléchettes, bowling…)
  • Club de sport
  • Cybercafé

 

Culture :

  • Librairie / papeterie / journaux
  • Disquaire
  • Atelier arts plastiques ouvert / salle d’exposition

 

Associatif :

  • Salle pour les gens du quartier
  • Café restau assoc / café jeux troc / café poussette
  • Boutique solidaire
  • Lieu d’aide aux démunis
  • Maison verte

 

Autres :

  • Magasins de vêtements de marque: H&M ou Célio ou Gap
  • Fleuriste
  • Animalerie
  • Tabac, bar, PMU
  • Artisan
  • Boutique jouet
  • Magasin d’électronique

 

  1. Grande surface

 

Alimentaire :

  • Marché/halle
  • Biocoop
  • Hypermarché pas trop cher (Carrefour Market, Dia, Lidl…)

 

Divertissement :

  • Cinéma/petite salle
  • Parquet de danse
  • Square ouvert / couvert, jardin
  • Boîte de nuit

 

Culture :

  • Bibliohtèque / médiatèque / ludothèque /
  • Centre culturel, de danse, chant, dessin, concerts, Fnac

 

Associatif :

  • Lieu polyvalent (repas / danse…)
  • Salle de sport associative
  • Bains douche

 

Autres :

  • Magasin de meubles
  • Antenne commissariat de Police

 

Quels commerces au croisement Bichat – Faubourg du Temple ?

« Il faudrait une salle pour réunir les gens du quartier, faire des repas de quartier, discuter, se rencontrer. » (H, 55-65, Loc)
« Un lieu de rencontre entre habitants du quartier, d’échange, pour boire un café, ouvert à tout le monde, vieux, jeunes, moins jeune. » (F, 35-55, Loc)
« Une sorte de salle polyvalente sympa, où il se passe des choses, un lieu de rencontre au sens large car à part les bars il n’y a pas de lieux où on se rencontre. Pas comme la Grange aux Belles, car ce n’est pas un lieu sympa, c’est juste un lieu de passage. » (H, 35-55, Prop)
« Un lieu associatif, qui puisse proposer des activités pour les enfants, être transformé en exposition pour la ville, où on peut organiser des bals, des conférences » (F, 35-55, Loc)
« Une espèce de salle agréable où il aurait des spectacles avec enfants et adultes, dans lequel il y a des activités, de la médiation, des films, pas exclusif enfant ou adulte. Un lieu de rencontre. Un lieu vivant, dans la « culture », mais la culture comme excuse pour créer la rencontre. » (F, 35-55, Loc)

Des lieux de rencontre, d’échanges
Des lieux multifacettes
Des lieux ouverts à tous

 

Quelques illustrations :

« Une halle ou un marché couvert, ça serait génial, avec des produits qui viennent directement du producteur, qui n’ont rien à voir avec ceux des grandes surfaces. Un sorte de club des commerçants d’île de France, pas trop cher. Et ça serait possible de créer du lien » (H, 35-55, Prop)
« Comme le Marché des Enfants Rouges, mais pas cher : un espace commercial ouvert avec une multitude de commerçants, un lieu où on peut manger de la bouffe de partout, multiculturel, avec un fromager, une poissonnerie. Un espace commercial convivial, où on peut déambuler. » (H, 35-55, Prop)
« Une ludothèque pour avoir une petite bibliothèque pour les enfants dans le quartier car les autres sont trop loin. Une toute petite à échelle humaine. Ca serait un endroit pour les parents et les enfants, pour se rencontrer. Pour se connaître et garder l’esprit petit village » (H, 35-55, Loc)
« Un espace de jeux, avec billards, baby foot, bowling, un café, de la musique, un lieu où on se retrouve et qui n’est pas cher, où on peut venir avec sa nana, voire ses enfants. Les gens ne font que boire car il n’y a rien à faire. Ils font la gueule et sont souvent déchirés. » (H, 35-55, Loc)
« Un parquet de danse où on peut aller faire du tango, comme dans les films ! ou un ring de patin à roulettes à l’ancienne « (H, 35-55, Prop)
« Un lieu de troc comme en Argentine. C’est un lieu de rencontre avec des jeux d’échecs, de backgammon, où on peut prendre un café (mais pas d’alcool) et 2 fois par semaine, il y a du troc entre habitants du quartier (par ex des plats contre des services).  » (F, 35-55, Prop)

 

Synthèse des premières pistes

 

Les propositions récurrentes et/ou significatives en termes de besoins de commerces et services

 

Alimentation/proximité

Marché couvert
primeur, poissonnerie, charcuterie
fromager…

 

Divertissement, culture

Papèterie libraire, bibliothèque
Lieu divertissement et sport
Lieu culturel, cinéma…

 

Un nouveau lieu d’échange et de service

Troc, lieu solidaire, accorderie,
Centre social, lieu d’hébergement, etc

 

Les 3 principales questions soulevées à ce stade :

Attendu mais précisé : la recherche de commerces de proximité, « à l’ancienne » ou correspondant à des lacunes du quartier, alliant qualité et prix des produits et services.

Confirmé : les sentiments plus ou moins exacerbés à l’égard de la diversité commerciale ou le sentiment de mono-activité – les commerces de fringues, les « chinois » et les restaurants « bobos ».

La révélation : un besoin de nouveaux lieux d’échanges, de divertissement, de rencontre

 

La question des commerces de la rue du Faubourg du Temple
et la question de la gentrification

 

Qu’est-ce que la gentrification urbaine ?

 

La gentrification (mot anglais de gentry, « petite noblesse ») est un phénomène urbain d’embourgeoisement. C’est le processus par lequel le profil économique et social des habitants d’un quartier se transforme au profit « exclusif » d’une couche sociale supérieure.

Les principaux facteurs entrant en ligne de compte

– l’inflation du prix du foncier – spéculation, valeur refuge, la bascule
– la rareté et l’attractivité du territoire
– la réhabilitation et la requalification, les enseignes et pratiques commerciales
– les politiques publiques (part de logement social, maîtrise du foncier, etc)
– la citoyenneté.

 Les conséquences sur le quartier et en général

– augmentation du loyer du parc privé
– départ des classes populaires et moyennes
– augmentation des prix du commerce
– sentiment de ne rien pouvoir y faire.

 

Trois scénarios

Scénario 1 : Compléter le travail des élus et de Paris Habitat

Alimenter les élus et Paris Habitat en données et réflexions

 

Scénario 2 : Faire des choix politiques radicaux

Lutter contre la gentrification par des moyens radicaux
Laisser le quartier se rééquilibrer

 

Scénario 3 : Explorer d’autres pistes, inventer quelque chose

Atelier alimentation proximité (petite et grande surface)
Atelier divertissement salle populaire – polyvalente
Atelier nouveau service d’échange, nouvelle économie

 

le Partager :

Laisser un commentaire