Compte Rendu de la réunion "Promenade Urbaine" du 5 octobre 2017

Le 21 décembre prochain se tiendra une nouvelle réunion publique relative au projet de « Promenade Urbaine ».

 

L’équipe d’animation Louis Blanc Aqueduc était présente à la réunion publique du 5 octobre aux Bouffes du Nord consacrée à la promenade urbaine, en présence des maires du 10ème et du 18ème, de Christophe Najdovski, adjoint de Paris aux Transports et aux Déplacements et des services de la ville (DVD, DPE…).

Pour préparer au mieux la prochaine réunion publique, voici notre retour sur cette réunion.

 

Rappel des objectifs du projet de la promenade urbaine :

– Reconquête de l’espace public

– Relier les 2 arrondissements

– Implanter de nouveaux usages sur le terre-plein central

Il y avait environ 150 participants dont de nombreux commerçants du marché Barbès qui étaient venus en masse pour faire part de leurs inquiétudes sur le devenir du marché, voire sa pérennité, et l’insuffisance de concertation.

Le Maire du 18ème a rappelé que la suppression du marché n’avait été évoquée par personne, mais qu’il était indispensable de le rendre moins dense, de faciliter la circulation entre les étals, de réduire les volants et de supprimer les vendeurs à la sauvette.

 

Le tronçon Barbès/Tombouctou

-Circulation réduite à une seule voie de chaque côté ;

-Nouveau système d’éclairage mettant en valeur l’architecture du métro aérien (1,5 M€ voté au budget participatif).

-En face de la nouvelle entrée de l’hôpital, création d’un cheminement et d’une aire de détente pouvant accueillir des scènes de théâtre éphémères ou de Food trucks.

Une demande : l’installation de sanitaires.

 

Le tronçon Tombouctou/Philippe de Girard

-Élargissement du terre-plein central et des pistes cyclables ;

-Agriculture urbaine sur le pont des voies SNCF de la gare du Nord (proposition de AAA) ;

-Maintien de la déchetterie ou transformation en ressourcerie ?

 

Le carrefour de la place de la Chapelle

-Surélévation du carrefour, élargissement des trottoirs en réduisant sensiblement l’espace réservé aux automobiles, au profit des piétons et des vélos ;

-Maintien du tourne-à-gauche vers la place de Stalingrad qui semble justifier le maintien de 2 voies de circulation sur le boulevard de la Chapelle

-Réaménagement du parvis devant les Bouffes du Nord et valorisation du théâtre pour une meilleure visibilité ;

-Piétonisation de la rue Jessaint, obligeant à mettre la rue Jean-François Lépine à double sens et la rue Stephenson à sens unique.

 

 

Intervention de riverains et du Conseil de quartier Louis Blanc/Aqueduc pour souligner le caractère intolérable des nuisances liées aux embouteillages permanents au niveau de la place de la Chapelle et regretter le maintien de la circulation à 2 voies de chaque côté des rues Max Dormoy et de la Chapelle, ne permettant pas de réduire les entrées dans Paris par la Porte de la Chapelle. Les aménagements proposés n’empêcheront pas les embouteillages, n’apaiseront pas le quartier, ce qui est en contradiction avec le but recherché avec la Promenade urbaine.

 

Réponse : Dans le cadre des travaux de peinture des structures de la RATP entre le métro La Chapelle et Stalingrad, il y aura une emprise qui neutralisera pendant plusieurs mois une des voies du boulevard de la Chapelle. Dans ce contexte, la DVD (Direction de la Voirie et des Déplacements) s’engage à mener des études pour parvenir à la réduction à une voie de circulation dans les 2 sens, la rue Max Dormoy et le boulevard de la Chapelle. Une période d’expérimentation de 10 mois pourrait être envisagée. La place de la Chapelle sera revue pour améliorer les traversées piétons et vélos. Les divers aménagements devront permettre également de fluidifier la circulation automobile pour diminuer la pollution et les impacts sonores.

Par ailleurs en vue des JO 2024, des aménagements importants sont prévus à la porte de la Chapelle avec des modifications éventuelles des flux de circulation.

 

 

La station La Chapelle

Suite aux interpellations de l’association « Demain La Chapelle » et de riverains demandant la refonte de la station et de ses accès, des représentants de la RATP précisent avoir étudié la possibilité d’un tel réaménagement, mais estiment qu’il est impossible à mettre en œuvre pour des raisons techniques, dont le déplacement d’un ensemble d’armoires électriques.

Ce point de vue est très vivement contesté et plusieurs intervenants demandent aux élus de faire preuve de volonté politique pour peser sur la RATP et le STIF.

 

Les squares

Plusieurs options sont possibles concernant le réaménagement des squares quasiment inutilisables actuellement par les familles. Aménagement qui s’intégrera dans le projet d’oasis urbaine voté dans la cadre du budget participatif (1,5 M€).

-Suppression ou non des grilles ;

-Extension vers l’Est du square Marcillac ;

-Plateau traversant au niveau de la rue Philippe de Girard ;

-Installation d’une ludothèque ;

-Suppression de la station d’essence au, 27 bd de la Chapelle.

 

Le tronçon Philippe de Girard/Stalingrad

-Maintien des 2 files de circulation des 2 côtés du Bd de la Chapelle ;

-Suppression des places de stationnement sur les voies SNCF de la gare de l’Est ;

-élargissement des voies cyclables et des trottoirs ;

-Intégration de la piste cyclable à double sens (Réseau Express Vélo) au niveau de la rue Château Landon ;

-Élargissement du terre-plein central à l’extrême Est.

 

 

En conclusion

Beaucoup de choses sont encore à affiner, particulièrement en matière de circulation et de déplacements, en particulier le problème de la réduction des flux entrant dans Paris par la porte de la Chapelle et le problème de l’accessibilité de la station de métro La Chapelle.

Il convient également d’avancer sur les nouveaux usages et les critères de sélection des partenaires qui permettront une utilisation pérenne et sécurisée des espaces sous le terre-plein central.

La concertation doit se poursuivre avec des propositions d’aménagement plus détaillées, en fonction des études qui ont été menées.

le Partager :

Laisser un commentaire